Le Tombolo de Sainte Marie : tout ce qu’il faut savoir

Tombolo est un mot italien qui signifie : flèche de sable. Il désigne une bande de sable, de terre ou de sédiments qui relie deux étendues terrestres habituellement séparées par de l’eau. En Martinique, c’est le cas entre l’îlet Sainte Marie et la côte avec le Tombolo de Sainte Marie. Cette bande de sable blanc sépare les eaux turquoise de l’océan. Le tombolo le plus connu en France relie la côte bretonne au Mont Saint-Michel.

Le Tombolo de Sainte Marie : qu’est-ce que c’est ?

Provoqués par la combinaison de l’effet des courants marins et de celui des marées, plusieurs tombolos existent tout le long de la côte Atlantique de la Martinique, mais c’est à Sainte Marie que le phénomène est le plus spectaculaire. C’est d’ailleurs un spot assez touristique et prisé des vacanciers.

La route de sable fin qui forme une liaison de plus de 200 mètres entre Petite-Anse, la plage de Sainte Marie et l’îlot Sainte Marie juste en face est ici la conséquence de l’influence climatique de l’anticyclone des Bermudes. Cela forme une presqu’île éphémère, comme un paysage de carte postale.

Le Tombolo Sainte Marie se construit et se défait au rythme des saisons. De novembre à avril, lorsque les houles viennent du nord et qu’elles sont plus énergiques, la flèche sableuse se forme, créant ainsi un chemin à l’eau peu profonde. À partir d’avril, les alizés s’atténuent et s’orientent dans une direction est à sud-est. Durant cette période, le Tombolo de Sainte Marie s’érode progressivement.

L’histoire du Tombolo de Martinique

Au sommet de l’îlet, une croix se dresse, installée en 1658 par des moines dominicains. Les samaritains y sont très attachés, certains lui attribuant le pouvoir de veiller sur la ville et sur eux. Sur ses flancs, des vestiges de chemins de fer rappellent le rôle économique qu’a joué ce site jusqu’au premier tiers du 20e siècle.

L’îlet Sainte Marie aux Antilles, a également servi de poste d’observation avec deux canons pendant les guerres contre les Anglais. C’est aussi à cet endroit que s’est déroulée l’histoire tragique de Félix Lorne. Dans la ville de Ste Marie, à 5 heures du matin, le 3 mars 1950, l’instituteur Félix Lorne, également maître-nageur, encadre une formation volontaire d’athlètes sur le terrain de football.

Après les échauffements d’usage, c’est l’heure de la leçon de natation au Tombolo. Brusquement, la mer se déchaîne et trois garçons sont entrainés vers le large. Félix Lorne fonce vers le danger et ramène rapidement un premier élève. Il repart immédiatement en récupérer un deuxième. Sans reprendre son souffle, monsieur Lorne se lance au secours du troisième garçon, il disparaîtra sous les eaux avec lui.

Les deux corps sans vie seront retrouvés deux jours après l’accident par des pêcheurs. Âgé de 46 ans au moment du drame, la noyade de cet homme a marqué la vie de Ste Marie. Une stèle est d’ailleurs dressée sur l’îlet et un buste à son effigie a été inauguré sur une place qui porte son nom. L’hommage ne s’arrêtera d’ailleurs pas là, puisqu’une école porte encore son nom au Morne des Esses.

De nos jours, l’île Sainte Marie est une réserve naturelle protégée d’où l’on peut partir faire des excursions pour admirer le littoral nord-atlantique. Le sentier du côté droit de l’îlet est fermé du 1er avril au 31 août afin de protéger les sternes de Dougall, une espèce d’oiseau rare qui niche sur cette partie de l’île à cette période, qui a besoin de tranquillité et qui aime profiter de la végétation luxuriante de Sainte Marie. Il existe en effet un arrêté préfectoral de protection de biotope sur la zone de nidification.

Tombolo de Sainte Marie : un spectacle de la nature visible 4 mois de l’année

De novembre à avril, les vents et les températures, associées aux courants marins déplacent le sable et les sédiments du fond de l’océan et sculptent la côte martiniquaise. Le Tombolo de Sainte Marie apparaît ainsi à la fin de l’année pour disparaître quatre mois plus tard !

Grâce à une location de voiture, vous pourrez ainsi rejoindre l’îlet Sainte Marie à pied pendant la période du carnaval au mois de février, mais cela sera impossible au printemps. La zone du Tombolo de Sainte Marie est dangereuse pour la baignade à cause des vagues et des courants marins.

Elle n’y est d’ailleurs pas surveillée. Si au cours de votre voyage en Martinique vous constatez que la zone est fermée, nous vous déconseillons fortement de vous y aventurer, car selon les prévisions météo, les conditions peuvent changer extrêmement vite et le sable blanc peut être entièrement recouvert en un instant, rendant la traversée très périlleuse.

Nos conseils pour le Tombolo de Sainte Marie

La sensation que vous aurez en empruntant le tombolo pour vous rendre sur l’îlet Sainte Marie, est un peu celle qu’a dû ressentir Moïse avec la mer qui s’ouvre devant lui ! Lors de vos vacances aux Antilles, la première des choses à faire est de bien vous renseigner auprès de l’Office de Tourisme pour savoir si le tombolo est praticable à l’époque où vous souhaitez vous y rendre.

Si vous venez de la métropole, le mieux reste de louer une voiture pour s’y rendre. Cela vous permettra de voyager simplement sur l’île. 

Cette excursion fait partie du tourisme en Martinique et le lieu peut être assez fréquenté. Outre la zone dangereuse, il faut aussi que le site soit ouvert au public et que les horaires des marées rendent la randonnée possible. Si les conditions sont favorables, nous vous recommandons de traverser le Tombolo de Sainte Marie pieds nus ou en sandales et de profiter du panorama qui s’offre à vous, en longeant le rivage et en profitant de ses longues étendues de sable.

Prévoyez un sac à dos avec une serviette pour vous sécher les pieds afin de chausser de bonnes chaussures et de partir à la découverte de l’îlet Sainte Marie, magnifique zone préservée, entourée de pointes rocheuses ou de sable blanc et fin, paysage typique des Antilles. Emportez de l’eau avec vous, entre le vent et la chaleur, mieux vaut éviter une déshydratation.

Une bonne heure de marche pour en faire le tour, la randonnée du Tombolo de Sainte Marie est accessible à tous, vous pourrez ainsi profiter du paysage et de l’eau cristalline. Ce site est une merveille de la nature. La nature qui fait d’ailleurs très bien les choses, puisque c’est pendant la période où l’îlet n’est pas accessible à pied que cela correspond justement à la période de nidification des oiseaux qui habitent la région.

Cela permet donc de préserver l’îlet et ses petits habitants durant plusieurs mois. Après avoir visité ce coin de paradis, prenez le temps de rejoindre la ville de Sainte Marie non-loin de là, et d’y déguster un ti-punch les pieds dans l’eau, dans un des bars devant la plage. Vous pourrez également profiter des activités nautiques de cette station balnéaire, ou tout simplement profiter du coucher de soleil !